Les provinciales d’Europe et du Moyen-Orient réunies à Farnières

IMG_1690 (réduiteDu 14 au 20 septembre, une rencontre de Famille a réuni 23 Provinciales venues de toute l’Europe et du Moyen-Orient, dans la belle nature verte et captivante de Farnières.

Les journées ont été vécues dans une grande unité d’intention et un partage ouvert, serein, profond et unique. L’expérience inédite, a été guidée par le jésuite Graziano Calci et Madame Luisa Rossi. ESDAC (www.esdac.net) est la méthode avec laquelle ils ont mené nos réunions.IMG_1417

La PAROLE DE DIEU a été priée, contemplée et partagée à partir des pistes de réflexion qui ont à chaque fois donné vie à la Parole.  Et cette parole priée illumine le cœur et l’ouvre de plus en plus au sens profond de ‘qui nous sommes ?’, ‘à quoi nous sommes appelées ?’ et ‘comment le mettre en œuvre ?’. Elle nous a introduit jour après jour à une vraie connaissance de nous-même, personnellement et communautairement.

Cette expérience vécue en commun nous a permis de récolter des fruits de proximité, de connaissance réciproque, de croissance intense entre nous et aussi de solidarité.   Œuvres, Sœurs, jeunes et laïcs, tout était objet de notre réflexion et de notre prière, dans nos rencontres personnelles, en petits groupes ou en assemblée. 20170916_142618Nous avons eu la joie de rencontrer les jeunes du Mouvement Salésien des Jeunes, réunis pour une formation sur le site de Farnières.

Nous avons consacré l’après-midi du 19 et la journée du 20 pour nous rencontrer au niveau des 3 Conférences inter-provinciales européennes : CIEM, CIEP, CII pour préparer l’évaluation triennale que nous vivrons ensemble à Rome en janvier 2018 afin de vérifier le chemin parcouru depuis le chapitre général. L’arrivée de Mère Yvonne Reungoat, responsable Générale, par sa présence maternelle et ses paroles de sagesse, a renforcé l’esprit de famille. IMG_1563 réduitAussi, nous avons eu la joie de vivre un temps de rencontre en famille salésienne : frères salésiens, jeunes, et salésiens coopérateurs !

Ce fut vraiment une rencontre qui forme et qui transforme !  Les moments inoubliables passés ensemble, unies dans l’esprit salésien, marqué de simplicité, de prière et de tant de fraternité, ont rechargé chacune de nous d’enthousiasme pour la mission en faveur des jeunes.

Nous avons même rejoint Ste Marie-Dominique Mazzarello, en lui exprimant nos désirs les plus profonds et en les lui faisant parvenir par des ballons blancs lâchés dans le ciel de Farnières.

IMG_1355 format 2000

Sr Virginie : un appel missionnaire Ad Gentes

Quel mystère, pour moi, que cet Appel à la vie missionnaire Ad gentes ! Un Appel qui me dépasse, qui me saisit ! Dieu n’a pas encore achevé, en moi, l’œuvre qu’il a commencée ! Un Appel qui vient tout chambouler !

Le « Oui » d’aujourd’hui s’enracine dans un long cheminement et discernement. Campo 2017 VirginieVoilà plusieurs années que je porte en moi ce profond désir. Années traversées par de multiples questions, doutes, peurs mais aussi convictions, signes. Je me suis souvent demandé si ce désir était aussi et surtout celui de Dieu pour moi ou si ce n’était que mon propre désir…même si les deux ne sont pas incompatibles ! J’ai souvent résisté : peur de quitter mes sécurités, mes habitudes, mes relations, mes sœurs, la famille salésienne, ma famille de sang. Et puis pendant ces 10 années passées avec vous, au milieu de vous, j’ai beaucoup reçu car vous m’avez beaucoup donné mais vous m’avait offert aussi la joie de me donner : groupe Confirmation, Ressuscito, Célébration de Noël, CampoBosco, MSJ…mais aussi le Valdocco…avec vous, j’ai parcouru mes premières années de vie religieuse ! Toutes nos relations, toutes ces  expériences ont été cadeau, source d’une grande richesse, j’ai beaucoup appris ! Il y a eu des moments de joie profonde, de belles amitiés, des traversées plus désertiques, des temps de partage qui m’ont fait grandir, vitalisée ! Je dois à chacun, chacune, d’être la salésienne que je suis aujourd’hui ! Merci. Je suis bien ici !Assemblée chantelamesse

Ce départ est tout sauf une fuite car la séparation n’est pas simple assurément mais je fais l’expérience que quand Dieu appelle, Il persiste et fini par gagner mais sans faire de forcing et je crois que ce chemin est chemin de bonheur, pour moi, aujourd’hui ! Je ressens en moi, une grande Paix et une grande Joie qui perdurent ! J’ai pris conscience que le désir s’était transformé en devoir. Devoir de répondre à cet Appel de Dieu ! Un jour, je me suis imaginé, à la fin de ma vie, n’ayant jamais fait ce pas et j’ai ressenti de manière profonde, le sentiment d’être passée à côté de ma vie ! J’ai compris que je ne  pouvais pas me dérober, ni fuir, à l’Appel de Dieu ! Je fais l’expérience que cet appel est comme un torrent qui vient me submerger et tous les barrages et résistances que l’on peut dresser sont vains ! J’ai aussi la conviction profonde que le bonheur, on ne le reçoit pas  comme cela sur un plateau d’argent, mais qu’on le choisit justement et le paradoxe c’est que souvent il naît au cœur des expériences les plus difficiles.Image1

Vos vies ne sont pas différentes de la mienne…. vous portez en vous vos questions, vos doutes, vos peurs, vos désirs… Dieu vous traverse, vous interpelle, ne cesse de vous appeler ! Des choix, de vrais choix, crucifiant, parfois vous en avez déjà fait, vous en faites et vous aurez encore à en faire ! Le Christ est là, n’ayez pas peur et Il ne souhaite que votre Bonheur !

Je pars à Rome, pour 1 an en formation et le 31 Janvier prochain, fête de St Jean Bosco, je recevrai le nom de mon nouveau pays de mission.  Je veux ainsi vous demander de prier pour moi, ma fidélité à cet appel, de prier pour la famille salésienne et pour que des jeunes puissent se mettre à l’écoute de Dieu et oser ce choix audacieux mais si heureux, de la vie religieuse salésienne, de prier pour mes parents, ma famille ….Virginie et Pilar

Je continue de prier pour vous parents, amis, jeunes, frères et sœurs, paroissiens et paroissiennes… je prie pour que le Seigneur puisse faire son œuvre dans vos vies….ni plus ni moins ! Car quand on le laisse créer, il fait de chacun, de chacune, un chef d’œuvre !

Bonne suite à chacun et chacune et Merci !

Sr Virginie M.

Suite des activités d’été !

La plaine de jeux Don Bosco de Ganshoren

Ils sont 80 jeunes de 6 à 15 ans. Une dizaine d’apprentis animateurs de 16 à 18 ans et 10 autres plus âgés et plus expérimentés les accompagnent.  IMG_5448Parmi ces derniers, quatre soeurs salésiennes et deux animateurs syriens qui apprennent le français.  Pour se faire comprendre, les échanges se font souvent en anglais. Ce qui nous vaudra cette naïve affirmation d’un des enfants : « au camp VIDES tous les animateurs sont anglais ! » La joie et l’enthousiasme ne manquent pas. Au programme, grands jeux, ateliers créatifs, ballade à vélo, IMG_5423sorties à la ferme, à la mer, à la piscine. Une découverte des abeilles étonna beaucoup les enfants lorsque le guide leur expliqua que sans cet insecte,  ils ne pourraient plus porter de Tshirt, ni manger de pain ! En effet, ce sont les abeilles qui transportent le pollen et rendent les plantes fécondes. Sans elles, pas de grain ni de coton !… Les après-midi de ces deux semaines servent aussi de lieu de stage aux trois futurs volontaires Vidès qui partiront dans un pays du sud dès octobre ou dans un an !…

Sr Joëlle

Le camp des scouts de MENZEL BOURGUIBA

Le camp d’été des scouts de l’école des sœurs de Menzel Bourguiba en Tunisie s’est tenu du 13 au 15 juillet autour du thème : « Apprendre et vivre en amitié ».  19958880_1602602043106956_602691435355827517_nChaque matin, la journée commençait par le lever du drapeau et une parole qui nous accompagnait tout le long du jour !  Une première journée s’est déroulée à l’école de Menzel Bourguiba avec différentes activités : formations, activités manuelles, jeux, chants, …

Le deuxième jour s’est passé en famille salésienne chez nos frères salésiens à 20046390_1603952579638569_4331318257535505153_nLa Manouba Tunis. Au programme : des slogans, des jeux en tous genres (même des jeux d’eau) et des échanges avec les élèves du lieu.

Le troisième jour, nous sommes allés au point le plus septentrional du continent Afrique : le Cap Angela. 19961103_1604859896214504_5830877437501007538_nL’hymne national chanté par les scouts, a résonné sur mer et montagnes. Les scouts ont passé une excellente journée d’activités diverses : baignade, construction de châteaux, jeux de ballons et lancer de cerfs-volants.

Un grand merci à tous les animateurs et animatrices des scouts, les collaborateurs et les scouts de l’école des sœurs !

Sr. Magdalene Synnah

 

Durant ce mois de juillet, il y a eu aussi  :

Le Camp Ephata 14-16 : en Normandie 

Sr Anne 20280671_10209544989155291_8979992245529967408_oMéjat participe avec une équipe à l’animation du camp chantier Ephata 14-16 à Giel

 

 

 

Le Camp interjeunes : 

Sr Marthe a participé au camp interjeunes à Lugny en Saône et Loire. cije-3 Plus d’informations ICI

 

Mais aussi : le camp Prière-Montagne au Val d’Aoste (Italie) et le camp Patro de LLN à Battice et Plombières (Belgique)

D’autres activités auront lieu au mois d’août, dont le Campobosco à Ressins

De belles vacances à la salésienne !!

Echos de nos activités d’été… Camps, formations, plaines, …

Le temps des vacances est arrivé ! Mais que font les salésiennes durant l’été?

En voici quelques échos !

Des patronnés au service :

patro préas Grèce tortuesSix jeunes et leurs animateurs sont partis en Grèce pour un projet de sauvegarde des tortues. En plus de leur travail auprès de l’association qui les accueille, ils profitent de quelques visites culturels et détente. Préas TortuesA leur retour ils animeront les plus jeunes dans le camp bâtiment ou prairie en Belgique.

 

Stage icône

151210_icone-1La première semaine du mois de juillet, dans le domaine de Farnières a eu lieu le stage d’icônes de perfectionnement.  La journée a été rythmée par des temps de prière, d’enseignement et d’écriture d’icônes ou de peinture. A travers les temps de perfectionnement, chacun a pu découvrir des aspects de peinture qui permettent d’améliorer le travail d’écriture. Le dernier jour a eu lieu la bénédiction des icônes terminées.

Camp Tunisie à la Marsa au mois de juillet 17

Il y a une cinquantaine d’enfants avec une équipe d’animation composée de 4 jeunes françaises, chainese traduit la marsa 1un jeune camerounais, et une équipe de soeurs de choc : Sr Rosanna, sr Lucia et sr Alexandra de la communauté de la Marsa, sr Marie José qui nous soutient, elle a recruté au dernier moment une jeune de 15 ans Shalese pour faire la traduction, elle se révèle être une formidable animatrice ! Avec elles, il y a aussi sr Marie-Agnès et sr Virginie de la communauté de Lyon. chainese traduit la marsa 2Les enfants sont enthousiastes, simples et heureux d’être là même s’il fait très chaud. Le matin c’est l’animation auprès des enfants et l’après-midi : préparation des animations, rencontre des tunisiens, de l’église locale en Tunisie, des jeunes migrants vivants ici et de jeunes tunisiens qui s’exercent à l’animation… et parfois un plongeon dans l’eau !

Le temps de vacances est aussi un temps de formation :

Sr Sandrine est au Second novicait sandrine juillet 17« second noviciat », un mois qui prépare aux voeux perpétuels. Elle approfondit la spiritualité salésienne en revisitant les lieux sources de nos fondateurs. (Becchi, Castelnuovo, Turin, Mornèse, …) vous pouvez la suivre sur ce lien : Second noviciat sr Sandrine 2017

Sr Anne M. a suivi une session Teenstar sur l’affectivité et la sexualité des adolescents.  L’occasion d’approfondir ce sujet important afin de pouvoir en parler avec justesse et beauté aux jeunes.

 

La suite des activités d’été, au prochain épisode !

 

 

L’internat envahi de soeurs salésiennes

« Ben dis donc ! On rencontre des sœurs dans tous les coins de la maison et du jardin !… ‘Y en a plein !!!… », s’exclame Sonia, 13 ans, le vendredi 28 avril.

Assemblée trotinetteLes sœurs salésiennes de la province France-Belgique sud se réunissent au moins une fois par an en « assemblée provinciale ». L’internat et la maison de nos sœurs aînées ont donc eu la joie d’accueillir 71 sœurs lors du week-end du 1er mai. Elles venaient de Marseille, de Nice, de Saint-Cyr, de Lyon, de Thonon, de Lille, de Guînes, de Paris, des maisons de Belgique bien sûr et même de Tunisie et de Rome ! Ce fut une très belle expérience d’accueil … en famille salésienne car des coopérateurs, des anciennes élèves et des amis ont été de la partie.

« Merci beaucoup pour l’accueil, pour tout ce que nous avons vécu pendant l’assemblée provinciale, Assemblée 2nous a écrit une sœur de Thonon. Le retour a lui aussi été bien organisé. Votre amie Anne-Marie est arrivée bien à l’heure et nous a accompagnées jusque devant la Gare.Nous nous sommes senties en famille, avec des sœurs attentives, empressées, accueillantes.  Remerciez chaque sœur de notre part, y compris les sœurs aînées, de la communauté voisine. Je vous embrasse très fort. »

Et celles de Lille : « Vos sœurs de Lille vous redisent un très cordial et joyeux M E R C I pour l’accueil si chaleureux, si bienveillant depuis l’arrivée en gare de Bruxelles Midi jusqu’au départ en mini bus.

Merci aussi de la part de celles qui sont arrivées jeudi. Assemblée papeNous savons que le même soir de ce 1er mai, les enfants arrivaient. J’espère que vous avez au moins eu le temps de vous asseoir quelques minutes ensemble pour un bon petit goûter (…) De tout cœur je vous embrasse chacune et redis un très grand MERCI. »

Eh oui, 71 salésiennes enthousiastes ont envahi la maison. Les photos ne sont pas de bonne qualité mais montrent la jeunesse de cœur des troupes : baby foot, trottinette,veillée avec le pape François et le cardinal Cagliero !…. Assemblée drapeauBlagues à part, nous avons prié, réfléchi à l’avenir de notre province, beaucoup échangé, célébré (merci au père André Penninck et à notre curé Philippe Nauts) … et même visité Louvain-la-Neuve et la grand-place de Bruxelles !Assemblée chantelamesse

MERCI à chacune pour ces journées passées dans un climat fraternel merveilleux, à nos cuisinières qui se sont coupées en quatre et à tous les amis venus en renfort !….

Sr Bénédicte Pitti pour le journal de l’internat de Ganshoren

Mère Yvonne à Tunis La Marsa

20170317_160853 bis

C’est toute la Famille Salésienne qui accueille Mère Yvonne en Tunisie. En cette fin de journée, nous visitons l’établissement scolaire des SDB en plein centre de Tunis, où frères20170317_161555 bis et sœurs travaillent ensemble.
L’accueil des petits et grands est très chaleureux… L’éducation est affaire de cœur, c’est l’inscription que nous trouvons à l’entrée de l’école. 20170317_163220 bis

C’est bien la porte d’entrée que nous a laissé Don Bosco pour toucher le cœur des jeunes ! Le père Faustino Garcia, directeur nous fait visiter les bâtiments, rencontrer les enseignants et les élèves. Ensemble nous échangeons autour de la pédagogie salésienne.20170318_161053 bis

Autre facette de notre présence de FMA en ce lieu, l’accueil et la rencontre de tant de jeunes d’Afrique Subsaharienne qui viennent étudier dans les universités de Tunis. Ils nous accueillent aussi par le chant et la danse, à la maisonDSC02494 bis de la Marsa où nous célébrons ensemble et concluons la journée par des agapes fraternelles.

Et depuis quelques mois, les sœurs salésiennes ont ouvert un patro pour les petits du quartier de La Marsa en banlieue de Tunis. Ils se font un plaisir d’envahir toute la propriété pour venir se défouler et jouer ensemble.DSC02503 bis20170317_160853 bis

DSC02511 bis

Mère Yvonne en Tunisie

20170315_181628C’est avec grande joie que ce mercredi 15 mars les sœurs salésiennes des deux communautés de Tunisie, Sr Geneviève Pelsser, provinciale, les frères salésiens et Daniela, jeune d’Afrique subsaharienne, ont accueilli Mère Yvonne en Tunisie, à l’occasion de cette première visite d’une Mère Générale en cette terre depuis l’arrivée des sœurs en 1895.

DSC02475Après un accueil chaleureux à l’aéroport de Tunis Carthage, en Famille Salésienne nous nous sommes retrouvés à la communauté de La Marsa.
La célébration d’ouverture s’est vécue autour de l’icône de la Visitation. En effet, avec l’Eglise du Maghreb, nous sommes appelés à vivre dans l’amour et le service gratuit, la vocation de la rencontre et du dialogue avec nos frères et sœurs musulmans pour devenir ensemble des serviteurs d’espérance.

Après ce temps de prière,DSC02479 1 mère Yvonne a conclu par le mot du soir en disant : « Je suis vraiment heureuse d’être parmi vous, et pour la première fois en cette terre de Tunisie. Je désire me mettre moi aussi dans la disponibilité à l’écoute, de chacun, de chacune, de ce peuple, de l’histoire, de ce qui se vit avec la disponibilité pour chercher Dieu. Je souhaite que toutes les rencontres que nous pourrons vivre ces jours-ci nous changent. Quand on se rencontre, on s’enrichit les uns les autres et quelque chose change. Qu’est-ce qui va changer ? Je ne le sais pas. Seul le Seigneur le sait. Ce qui est important, simplement, c’est d’être disponible à la rencontre. »

C’est autour d’un petit repas fraternel que nous avons conclu la journée dans la fraternité.DSC02491DSC02487

Chronique de vacances salésiennes

« Le bon Dieu s’énervait dans son atelier » en voyant les sœurs Salésiennes en vacances à Golbach en Alsace. Il avait pourtant tout calculé pour qu’elles soient dans un certain style, et voilà que c’est la débâcle.2016-12-29-14-48-07

27 décembre : deux pionnières, Sr Amélie et Sr Valentine de Lille, débarquent sur la colline de Golbach. Les Salésiennes coopératrices qui les accueillent sont étonnées de voir des « jeunes sœurs ». Comme quoi cela existe encore !!!

Le lendemain, c’est au tour des communautés de Louvain-la-Neuve et de Farnières en Belgique d’arriver.
img_4331Elles souhaitent prévenir les pionnières et envoient donc un texto mais tombent sur le répondeur ! Ce n’est pas grave, elles sont certainement à la messe.En réalité, elles étaient en ballade en pleine contemplation de la beauté de la création…. C’est une autre façon de prier…. Et puis, là où nous sommes, de toute façon, il n’y a pas de connexion. Cela fait du bien d’être déconnecté, car nous voulons vivre de vraies vacances….

Le 29 vers midi, arrive la voiture qui vient de Lyon avec aussi Sr Anne-Marie de Thonon.2016-12-29-15-16-59

A peine le repas fini, et bien sûr la vaisselle, nous voilà parties au « Ballon d’Alsace ». Certaines font tout à pieds, mais pour un des « cabris », la montée est bien difficile. La solution est alors de faire de l’auto-stop pour rejoindre le second groupe qui, lui, est monté en voiture.img_4385

Là-haut, toutes s’écrient : « Mon Dieu tu es grand, tu es beau ! » « Merci pour la beauté de ta création !»

En début de soirée arrivent les dernières sœurs qui viennent de Bruxelles. Nous sommes en tout 16 sœurs. Il y a donc de l’animation dans la maison.

Pour le repas du soir, nous prévoyons une pierrade… mais catastrophes, les appareils font sauter les plombs ! Nous sommes donc obligées de cuire la viande à la poêle.

30 décembre : certaines décident d’aller à la messe et d’autres font une grasse matinée. 2016-12-30-11-29-22Ensuite, toutes nous allons voir le lac de Kruth avec sa cascade de Bockloch. Là encore certains « cabris » partent sur les hauteurs tandis que d’autres feront le tour du lac…. Quelle merveille !!!

L’après-midi est plus calme…. Autrement dit : nous restons à la maison….

Mais les langues vont bon train, les touches du piano résonnent, d’autres lisent ou jouent un jeu de société, d’autres encore s’amusent… La vie est belle.2016-12-31-10-21-28

Le 31, dernier jour de l’année…. Nous allons voir le mémorial d’Hartmannswillerkopf ou plus facilement dit « Vieil Armand ». Là, sur la colline plus de 30 000 hommes furent tués lors de la guerre 14-18. Nous sommes impressionnées de voir la réalité : toutes les croix, les tranchées. Nous visitons le site en silence et prions pour la paix et nous remercions le seigneur de vivre dans des pays en paix. img_4414

Sr Geneviève Pelsser, la Provinciale, nous rejoint pour le repas de midi. Pour profiter le plus possible de notre séjour, un groupe décide d’aller voir le Père Etienne Wolf à Landser et visite une collégiale sur la route ; 2016-12-31-14-54-47un autre groupe se dirige vers la ville de Colmar, mais sur la route, s’arrête au village préféré des Français en 2013 : celui d’Eguisheim : une merveille pour ses maisons en colombage, et très coloré en ce temps de Noël.  Sur le chemin du retour nous nous retrouvons à l’église de Willer-sur-Thur pour célébrer l’eucharistie.

En rentrant, nous nous préparons pour le réveillon. img_4418Au menu : raclette avec un petit vin, puis deux mages arrivent pour nous amener à Bethléem pour voir l’enfant Dieu. Ils nous font chercher un voyant d’Alsace dans toute la maison puis de jeux en jeux, nous arrivons enfin à la crèche. La soirée continue avec un beau temps de prière pour rendre grâce pour l’année écoulée, demander aussi pardon et confier la nouvelle année…. Il est minuit, nous nous embrassons, contemplons les quelques feux d’artifice lancée dans la vallée et la danse se prolonge jusqu’à tard dans la nuit. Nous sommes en vacances !img_4415

1er janvier : Bonne et heureuse année à toutes ! Malheureusement, tout à une fin, nous rangeons, nettoyons la maison, et, après encore un bon repas, chacune de nous retourne dans sa mission.

Finies les vacances, mais nous nous sommes enrichies de notre affection et nous continuons de dire : « La vie est belle avec les jeunes ».

Bonne Année 2017

Sr Geneviève Muller

Rencontre des sœurs missionnaires à Farnières.

Fin mai à Farnières, les FMA missionnaires, récemment arrivées en France et Belgique-Sud se sont retrouvées pour un week-end de rencontre alliant prière, réflexion, détente.  Le thème de ce WE : « vivre la fraternité sans frontières » a permis à chacune de relire la riche expérience d’insertion dans une culture autre que la sienne !  Retour sur ce moment d’espérance pour l’Eglise et pour le monde d’aujourd’hui !IMG_1937

La fraternité sans frontière

Du vendredi soir 20 au dimanche matin 22 mai 2016, pour la première fois, les sœurs salésiennes de Don Bosco, originaires de continents différents, se sont rencontrées à Farnières sur le thème « la fraternité sans frontière ». C’est une vraie réalité dans le contexte actuel de la société et aussi dans la vie religieuse.

Nous venons de pays différents comme le Congo RDC, le Mexique, la Pologne et le Vietnam. Mais nous faisons partie de la même province France-Belgique-Tunisie. Notre intégration salésienne dans la province « Notre Dame des Nations » est singulier même si nous sommes enfants d’un seul Père par notre baptême et vivons la même spiritualité charismatique/évangélique par notre réponse vocationnelle. Comme Abraham (Gn 12-13), nous avons entendu l’appel et y avons répondu.

20160521_134828Notre commune réponse à l’appel du Seigneur, nous la vivons selon les Constitutions des Filles de Marie Auxiliatrice. Nous nous insérons dans cette « Famille religieuse » avec un nouveau départ en tissant des rapports interpersonnels, en cultivant une capacité relationnelle et un désir de communiquer ensemble. Donc, « la fraternité sans frontière » est fondée sur le Christ et vécue dans l’amour réciproque.

Toutefois, la différence culturelle (l’éducation, l’histoire, les vécus….) peut faire surgir le « choc culturel » ou « le choc des cultures ». Le temps vécu par cette rencontre avait pour but de partager « le choc culturel » de façon altruiste.IMG_1893 Après avoir entendu nos échanges fraternels, je perçois que tout être humain rencontre des obstacles variés : le «choc culturel » peut permettre un processus de relativisation de soi et de découverte de l’autre. Nous avons parlé :

  • de la joie de nous donner sans mesure dans un autre pays que le nôtre,
  • de la patience de nous faire comprendre en communiquant avec un autre langage que notre langue maternelle,
  • du courage de surmonter les difficultés,
  • de l’adaptation culturelle, du respect réciproque et la flexibilité mentale etc.
  • Nous avons pris le temps de nous rappeler notre premier « Oui » à la vie religieuse et de le concrétiser dans le quotidien. Nous avons également exprimé notre propre « choc culturel » de manière différente grâce aux discussions, à notre ouverture d’esprit et à notre dépassement de la peur du regard des autres.

20160520_204520En un mot, cette rencontre dans la maison « Notre Dame au Bois » à Farnières était une véritable fraternité sans frontière. Cette fraternité se construit peu à peu telle la « femme syro-phénicienne » (Mc 7,24-30).

Merci à vous toutes pour avoir vécu ensemble ce temps « interculturel » si fort et d’avoir pu échanger des gestes fraternels à l’exemple de « DIEU – AMOUR » (1 Jn 4,8)  selon l’esprit de Don Bosco et Marie -Dominique!

Sr Thérèse Nga  (NGUYỄN Tú Quỳnh Nga)

 

Treize sœurs de la Province en retraite à Farnières

Retraite salésienne accompagnée. Treize sœurs salésiennes se sont réunies à Farnières en avril pour vivre les exercices spirituels de Saint François de Sales !

Une belle occasion pour chaque sœur de faire le point sur son engagement et sa mission à la lumière de méditations salésiennes : IMG_1443« ce fût pour moi le moment d’un certain bilan et de reprendre des forces pour la mission ; de me rendre compte également de la présence de Dieu au cœur de celle-ci dans un quotidien bien rempli », confie une sœur. Mis à part le nombre inexact, « on se serait cru au Cénacle », partage une autre participante. Une vie fraternelle toute simple vécue dans la prière et dans l’attente de l’Esprit Saint !

Silence et splendeur de la Création favorisaient l’intériorisation ou l’adoration, comme on veut : ciel d’hiver rempli d’étoiles mais aussi tapis blanc après des bourrasques de neigeIMG_1480, apparition furtive de biches, galops d’enfants enthousiastes, rayons de soleil sur les troncs des grands arbres. Tout peut profiter au cheminement de l’âme. Encouragée par un tel contexte, une sœur s’exprime : « ce temps m’a apporté un regard renouvelé sur ma mission quotidienne. J’ai reçu bonté et douceur comme guides dans ma mission, vis-à-vis de moi et des autres ».

Pour nourrir la réflexion et éviter de se perdre dans la seule oraison, une belle équipe d’accompagnateurs offraient des textes de Saint François de Sales et guidaient les retraitantes avec compétence :IMG_1482 « les deux temps de rencontre quotidiens avec l’accompagnateur ont été très profitables. Ils m’ont permis de creuser et de toucher davantage le cœur de la prière et des évangiles », explique une sœur. Des liturgies sobres et belles ponctuaient les journées. IMG_1500« Salésianité » oblige, un peu de récréation était accordée aux repas !

Le dernier jour fût vécu en silence pour consacrer tout son temps autour de la croix et méditer la Passion du Christ. Une célébration finale fut vécue sous forme de prières exprimées par chacune en guise d’action de grâce mais aussi d’offrande de chaque vie et de demande adressée au Christ de demeurer avec chacune dans sa mission. IMG_1452Ce fut un vrai temps de resourcement pour recharger les batteries et replonger avec confiance dans la vie missionnaire !

Expérience nouvelle pour les accompagnateurs aussi puisqu’une retraite salésienne accompagnée est habituellement proposée à toute personne quelque soit son état de vie. Cette fois, c’est à la demande de la Province des sœurs qu’elle fût. Cinq accompagnateurs, imprégnés par la spiritualité de st François de Sales, ont conduit cette retraite sans enseignement, ni partage, ni conférence et spécialement conçue pour favoriser le cheminement intérieur des participantes. IMG_1491L’un d’entre eux témoigne : « Je garde quant à moi de cette retraite trois images fortes. La première est celle de la qualité de la vie fraternelle qui nous a unis, aussi bien les sœurs entre elles qu’entre accompagnateurs et ces derniers avec les sœurs. La seconde image est l’implication et la joie des sœurs pendant la retraite. Enfin, je garde en moi la vitalité qui s’est dégagée de ce temps. Cela m’a encouragé à proposer cette retraite à mes confrères salésiens, voire même à la famille salésienne ». On entendra encore parler de la joie que salésiens et salésiennes ont à se ressourcer de temps en temps pour mieux repartir à la suite du Christ et de Don Bosco !

JP Gallez