Soutenir nos projets

Les centres de loisirs salésiens : des vacances pour tous les jeunes dans les quartiers

Au cœur du charisme salésien, l’éducation passe souvent par les actions les plus simples. C’est particulièrement vrai des nombreux accueils de loisir liés au mouvement salésien et à la pédagogie de Don Bosco : souvent modestes mais pleines de vie et d’espoir, ces structures s’appuient sur des jeunes bénévoles et des salariés dévoués, convaincus que l’action sociale s’enracine au cœur de leur quartier.

À Marseille, l’Œuvre Don Bosco

Le centre de loisirs Œuvre Don Bosco accueille des enfants de 3 à 12 ans d’une grande mixité sociale, culturelle et religieuse provenant de l’établissement salésien Sévigné et, pour environ un quart de effectifs, des enfants de ce quartier sensible du 13e arrondissement de Marseille. L’Œuvre est aussi ouverte sur le quartier grâce aux liens noués avec le Comité d’Intérêt de Quartier, la paroisse Saint Jérôme la Rose, le pôle gérontologique de St Maur et le Valdocco.

Créé il y a neuf ans pour accompagner la réforme des rythmes scolaires, ce patronage se pérennise grâce à une forte fidélisation des familles, des animateurs et des salariés. La Fondation Salésienne Pastré aide l’Œuvre Don Bosco à moderniser la gestion de l’association et à offrir aux enfants des activités éducatives de qualité.

À Lyon : l’Oratorio Don Bosco un centre de loisirs pour tous

Au début de chaque vacances scolaires, l’Oratorio Don Bosco investit l’institution des Minimes à Lyon pour offrir à une soixantaine d’enfants de 6 à 13 ans la possibilité de découvrir leurs talents, d’apprendre à vivre avec leurs différences, de prendre confiance… Pour leur permettre de proposer des tarifs solidaires aux familles qui en ont besoin, l’Oratorio a besoin de soutien. Cette mixité est essentielle car elle permet de porter concrètement l’esprit salésien au sein du quartier.

Séisme Syrie - Alep

Vous souvenez-vous ? À Alep, en février dernier, les ravages d’un terrible tremblement de terre ont succédé à ceux de la guerre. 6 000 Syriens ont été tués.

C’est la double peine pour les civils qui manquent de tout : « La guerre nous a abattus, mais le séisme nous a achevés ». Dans cette région du nord-ouest de la Syrie, l’aide humanitaire arrive au compte-goutte. La nuit, les températures sont glaciales.

Nos sœurs de Syrie nous avaient sollicités pour les aider à venir en aide aux plus démunis. Votre soutien généreux a été précieux pour qu’elles puissent accueillir 300 personnes dans leur maison et apporter réconfort, nourriture, vêtements, couvertures, produits d’hygiène et médicaments à tous ceux qui, dépourvus de tout, se présentaient devant chez elles.

Que Dieu vous bénisse, chers amis, pour votre soutien généreux. Nos pauvres vous portent dans leurs prières quotidiennes. Et moi, au nom de toutes les sœurs, je vous remercie sincèrement et vous dis  » Que Dieu vous bénisse et vous garde toujours dans son amour. Sr Jacinta Saldanha, Province du Moyen Orient.

Si vous voulez aider nos sœurs de Syrie par un geste de solidarité, vous pouvez envoyer vos dons à FONDATION SALESIENNE PASTRE.

Projet à Bruxelles (BELGIQUE)

Formation d’animateurs de plaine de jeux 

A chaque vacance, une dizaine de jeunes issus du quartier, qui ont entre 16 et 19 ans, viennent bénévolement animer les plaines de jeux pour les 6-15 ans. Afin de pérenniser leur présence à nos côtés, mais surtout afin de valoriser leur expérience et leur donner une opportunité de trouver facilement du travail lors des congés scolaires, nous souhaitons les aider à financer leur formation en vue d’obtenir le diplôme BACV officiel. 

En effet, ces jeunes sont issus de familles populaires dont les ressources financières sont très basses. Payer cette formation est un « plus » pour eux-mêmes, leur permettra un peu d’autonomie financière et aidera les familles.

ENSEMBLE SCOLAIRE JEAN BOSCO à GUINES (62)

L’établissement a pour projet d’installer des équipements sportifs de type « city » dans une des cours de récréation. Cet équipement sportif est en libre accès pour l’ensemble de la communauté éducative.

Pour plus de détail,  ICI le dossier complet

Retour en haut