Rencontre des sœurs missionnaires à Farnières.

Fin mai à Farnières, les FMA missionnaires, récemment arrivées en France et Belgique-Sud se sont retrouvées pour un week-end de rencontre alliant prière, réflexion, détente.  Le thème de ce WE : “vivre la fraternité sans frontières” a permis à chacune de relire la riche expérience d’insertion dans une culture autre que la sienne !  Retour sur ce moment d’espérance pour l’Eglise et pour le monde d’aujourd’hui !IMG_1937

La fraternité sans frontière

Du vendredi soir 20 au dimanche matin 22 mai 2016, pour la première fois, les sœurs salésiennes de Don Bosco, originaires de continents différents, se sont rencontrées à Farnières sur le thème « la fraternité sans frontière ». C’est une vraie réalité dans le contexte actuel de la société et aussi dans la vie religieuse.

Nous venons de pays différents comme le Congo RDC, le Mexique, la Pologne et le Vietnam. Mais nous faisons partie de la même province France-Belgique-Tunisie. Notre intégration salésienne dans la province « Notre Dame des Nations » est singulier même si nous sommes enfants d’un seul Père par notre baptême et vivons la même spiritualité charismatique/évangélique par notre réponse vocationnelle. Comme Abraham (Gn 12-13), nous avons entendu l’appel et y avons répondu.

20160521_134828Notre commune réponse à l’appel du Seigneur, nous la vivons selon les Constitutions des Filles de Marie Auxiliatrice. Nous nous insérons dans cette « Famille religieuse » avec un nouveau départ en tissant des rapports interpersonnels, en cultivant une capacité relationnelle et un désir de communiquer ensemble. Donc, « la fraternité sans frontière » est fondée sur le Christ et vécue dans l’amour réciproque.

Toutefois, la différence culturelle (l’éducation, l’histoire, les vécus….) peut faire surgir le « choc culturel » ou « le choc des cultures ». Le temps vécu par cette rencontre avait pour but de partager « le choc culturel » de façon altruiste.IMG_1893 Après avoir entendu nos échanges fraternels, je perçois que tout être humain rencontre des obstacles variés : le «choc culturel » peut permettre un processus de relativisation de soi et de découverte de l’autre. Nous avons parlé :

  • de la joie de nous donner sans mesure dans un autre pays que le nôtre,
  • de la patience de nous faire comprendre en communiquant avec un autre langage que notre langue maternelle,
  • du courage de surmonter les difficultés,
  • de l’adaptation culturelle, du respect réciproque et la flexibilité mentale etc.
  • Nous avons pris le temps de nous rappeler notre premier « Oui » à la vie religieuse et de le concrétiser dans le quotidien. Nous avons également exprimé notre propre « choc culturel » de manière différente grâce aux discussions, à notre ouverture d’esprit et à notre dépassement de la peur du regard des autres.

20160520_204520En un mot, cette rencontre dans la maison « Notre Dame au Bois » à Farnières était une véritable fraternité sans frontière. Cette fraternité se construit peu à peu telle la « femme syro-phénicienne » (Mc 7,24-30).

Merci à vous toutes pour avoir vécu ensemble ce temps « interculturel » si fort et d’avoir pu échanger des gestes fraternels à l’exemple de « DIEU – AMOUR » (1 Jn 4,8)  selon l’esprit de Don Bosco et Marie -Dominique!

Sr Thérèse Nga  (NGUYỄN Tú Quỳnh Nga)

 

Treize sœurs de la Province en retraite à Farnières

Retraite salésienne accompagnée. Treize sœurs salésiennes se sont réunies à Farnières en avril pour vivre les exercices spirituels de Saint François de Sales !

Une belle occasion pour chaque sœur de faire le point sur son engagement et sa mission à la lumière de méditations salésiennes : IMG_1443« ce fût pour moi le moment d’un certain bilan et de reprendre des forces pour la mission ; de me rendre compte également de la présence de Dieu au cœur de celle-ci dans un quotidien bien rempli », confie une sœur. Mis à part le nombre inexact, « on se serait cru au Cénacle », partage une autre participante. Une vie fraternelle toute simple vécue dans la prière et dans l’attente de l’Esprit Saint !

Silence et splendeur de la Création favorisaient l’intériorisation ou l’adoration, comme on veut : ciel d’hiver rempli d’étoiles mais aussi tapis blanc après des bourrasques de neigeIMG_1480, apparition furtive de biches, galops d’enfants enthousiastes, rayons de soleil sur les troncs des grands arbres. Tout peut profiter au cheminement de l’âme. Encouragée par un tel contexte, une sœur s’exprime : « ce temps m’a apporté un regard renouvelé sur ma mission quotidienne. J’ai reçu bonté et douceur comme guides dans ma mission, vis-à-vis de moi et des autres ».

Pour nourrir la réflexion et éviter de se perdre dans la seule oraison, une belle équipe d’accompagnateurs offraient des textes de Saint François de Sales et guidaient les retraitantes avec compétence :IMG_1482 « les deux temps de rencontre quotidiens avec l’accompagnateur ont été très profitables. Ils m’ont permis de creuser et de toucher davantage le cœur de la prière et des évangiles », explique une sœur. Des liturgies sobres et belles ponctuaient les journées. IMG_1500« Salésianité » oblige, un peu de récréation était accordée aux repas !

Le dernier jour fût vécu en silence pour consacrer tout son temps autour de la croix et méditer la Passion du Christ. Une célébration finale fut vécue sous forme de prières exprimées par chacune en guise d’action de grâce mais aussi d’offrande de chaque vie et de demande adressée au Christ de demeurer avec chacune dans sa mission. IMG_1452Ce fut un vrai temps de resourcement pour recharger les batteries et replonger avec confiance dans la vie missionnaire !

Expérience nouvelle pour les accompagnateurs aussi puisqu’une retraite salésienne accompagnée est habituellement proposée à toute personne quelque soit son état de vie. Cette fois, c’est à la demande de la Province des sœurs qu’elle fût. Cinq accompagnateurs, imprégnés par la spiritualité de st François de Sales, ont conduit cette retraite sans enseignement, ni partage, ni conférence et spécialement conçue pour favoriser le cheminement intérieur des participantes. IMG_1491L’un d’entre eux témoigne : « Je garde quant à moi de cette retraite trois images fortes. La première est celle de la qualité de la vie fraternelle qui nous a unis, aussi bien les sœurs entre elles qu’entre accompagnateurs et ces derniers avec les sœurs. La seconde image est l’implication et la joie des sœurs pendant la retraite. Enfin, je garde en moi la vitalité qui s’est dégagée de ce temps. Cela m’a encouragé à proposer cette retraite à mes confrères salésiens, voire même à la famille salésienne ». On entendra encore parler de la joie que salésiens et salésiennes ont à se ressourcer de temps en temps pour mieux repartir à la suite du Christ et de Don Bosco !

JP Gallez

La « Don Bosco Academy » à Woluwe : une belle réussite éducative et artistique

L’attente était forte, le moment très attendu…et ils n’ont pas déçu, bien au contraire !

GUY_1489Les cinquante jeunes de la comédie musicale « Don Bosco Academy », venus de Lille et de Belgique, ont relevé avec savoir-faire et enthousiasme le défi qui leur était proposé : mettre en scène de façon actualisée tout l’amour de Don Bosco pour la jeunesse. La joie finale est à la hauteur du travail fourni : 10 jours de répétitions intensives à l’internat de Ganshoren en juillet, un staff de 30 bénévoles aux petits soins sur place, un gros travail administratif et logistique en amont…GUY_1377

Écoutons Yasmin nous parler du camp de juillet : « Après ce camp, je peux dire que j’ai plus confiance en moi et j’ai rencontré beaucoup de nouvelles personnes !… C’était chouette aussi parce qu’on pouvait se dévoiler, dire ce qu’on sentait ».

YasminPlus qu’une performance, il y a donc surtout le chemin de croissance que chaque jeune a pu expérimenter. Maxime le dit aussi avec ses mots : « tel un collier qui se construit, de maillon en maillon, de jour en jour, quelque chose de beau a pris forme. Ce n’était plus des gens, mais une famille. MaximeOn était soudés, déterminés et surtout prêts à donner le meilleur de nous-mêmes sur scène tous ensemble ».

GUY_1435Grande satisfaction aussi côté public. Une salle comble pour la représentation du soir et un message qui est bien passé. Une spectatrice témoigne : « les organisateurs ont réussi à donner confiance à tous ces jeunes. J’ai apprécié qu’on associe tout le monde, même ces petits du patro de Louvain-la-Neuve ».GUY_1503 La mise en scène n’est pas passée inaperçue non plus, notamment la variété et la qualité des musiques, élément souvent souligné à la sortie. Un sentiment général prévaut : la joie et l’authenticité de ces jeunes acteurs se lisaient sur leurs visages. Un grand moment salésien dans lequel les sœurs salésiennes ont beaucoup investi.

GUY_1744Prochaine et dernière étape le 31 octobre à Lourdes pour l’une des dernières représentations. La comédie sera jouée dans le cadre d’un grand rassemblement salésien organisé sur le thème « Comment dire l’Evangile en famille ? » (cliquez ici),  en guise de conclusion des festivités du bicentenaire de la naissance de Don bosco.

JP Gallez

Une nouvelle province, de nouveaux défis…et un nouveau site… !

fête nouvelle province ND des Nations 279

Bienvenue sur le site de la nouvelle province des sœurs salésiennes de Don Bosco !

fête nouvelle province ND des Nations 168C’est près de Lyon, à Valpré, que les sœurs se sont donné rendez-vous dès ce 4 août dernier au soir pour vivre les festivités célébrant la création d’une nouvelle province : France – Belgique sud -Tunisie. Pour symboliser la réalité multiculturelle de la nouvelle province, celle-ci a été placée sous le patronage de « Notre-Dame des Nations ».

fête nouvelle province ND des Nations 219La présence de Mère Yvonne Reungoat a égayé le rassemblement qui se voulait simple et joyeux. Dans son mot du soir, la responsable mondiale des salésiennes a insisté sur l’importance d’élargir son cœur, afin d’être un « signe de communion au cœur de l’Europe ». Chacun a pu (re)découvrir le visage de chacune des 18 communautés qui composent désormais la province.

fête nouvelle province ND des Nations 297La création de la province fut solennellement célébrée le lendemain, 5 août, au cours d’une eucharistie présidée par Daniel Federspiel, sdb, provincial de France – Belgique sud. L’avenir de la province est alors  officiellement confié à Sr Geneviève Pelsser, qui quittera début septembre la communauté de Louvain-la-Neuve (Belgique) pour s’installer à Paris.

fête nouvelle province ND des Nations 378Encouragées par le renouvellement des vœux de plusieurs jeunes sœurs et par la présence de salésiens, salésiens coopérateurs,  jeunes et familles, les sœurs de la nouvelle province ont été appelées par Mère Yvonne à demeurer fécondes et créatives au service des jeunes dans une disponibilité à l’Esprit.

fête nouvelle province ND des Nations 284

Un nouveau site internet est désormais au service de la nouvelle province. À l’image de la spiritualité salésienne, il se veut simple et joyeux. Vos avis et observations nous seront précieux.

JP Gallez