Le Patro de LLN : le plaisir qui te construit !

Le Patro de LLN : le plaisir qui te construit !

Rencontre avec trois animateurs passionnés : Céline, Christophe et Arnaud.

IMG_3665Depuis une bonne dizaine d’années, le Patro des sœurs salésiennes de Don Bosco apporte joie et croissance à de nombreux jeunes de la région de Louvain-la-Neuve. Cette année encore, ils sont une septantaine d’inscrits fidèles aux activités proposées par les différents staffs : « Benjas » (6-9 ans), « étincelles » (9-12 ans), « conquérants » (12-16 ans) et les « pré-animateurs » (16-17 ans). IMG_3657Chaque staff bénéficie d’une autonomie dans ses projets tout en restant en lien étroit avec l’ensemble du groupe sous le regard bienveillant des sœurs (Photos : Orignal et Tangara en animation lors du dernier week-end).

Un esprit de famille incomparable

Un mot revient très souvent dans la bouche de nos trois animateurs : le Patro, c’est vraiment une famille. En effet, confie Orignal (alias Arnaud), « le Patro, c’est bien plus que des réunions ! C’est beaucoup d’amitié en dehors aussi ! Perso, je vis tout le temps le Patro ! ».12800308_988803881189802_2198117407763991974_n Tangara (Céline) a découvert le Patro en y faisant l’intendance : « Très vite, j’ai vu que cet esprit de famille était plus fort que dans beaucoup d’autres mouvements de jeunesse. Il y a une touche de convivialité typiquement salésienne ! ». DSCN7868Cet esprit de famille unique, Margay (Christophe) l’expérimente surtout par les jeux avec les animés : « C’est un véritable amusement pour moi. Je joue tellement avec les enfants qu’on m’a surnommé “la quatorzième étincelle” ! ».

Une « école de vie » ouverte à tous

Lorsqu’on leur demande encore ce qui fait la spécificité du Patro Don Bosco, tous trois soulignent deux valeurs particulièrement présentes. Il y a d’abord l’ouverture du groupe à tous les milieux et le coût très démocratique pour pouvoir y participer. Ce mélange favorise la communication et constitue une richesse essentielle pour tous. DSCN7565Ensuite, une forme d’autorité bien dans la ligne de Don Bosco : « ici, l’autorité découle naturellement de notre amitié les uns pour les autres. Il y a moins de rapport hiérarchique qu’ailleurs et cela marche car chacun se sent aimé et responsabilisé ! ». Une belle ligne de croissance !

Des souvenirs … et des projets

Pas de doute, nos trois amis n’ont aucune raison de vouloir quitter le Patro Don Bosco ! Les liens sont forts et les joies bien nombreuses. Entre les « câlins collectifs » vécus à la fin du camp avant de se séparer (Orignal), « les attroupements de “ benjas” sur mon matelas » pour la lecture d’histoires (Tangara) et « les parties de cache-cache interminables qui me forcent à m’arracher du dortoir pour préparer d’autres activités » (Margay), il est bien difficile de se passer d’une telle source d’énergie. Le Patro nous aide « à être plus responsable, à reconnaître les idées des autres et à leur être utile », confient encore ce « trio » bien soudé. 100_6135Et puis, il y a toujours des projets en route. Par exemple, « nous avons organisé des livraisons de petits-déjeuners à domicile dans Louvain-la-Neuve et participé à la réfection et l’entretien d’un bâtiment situé dans un parc naturel en Slovénie », précise Orignal qui ajoute que ce projet se poursuit encore cette année…

Le mot de la présidente : Sr Sandrine (Pika)

Comme sœur et présidente, j’essaie de favoriser l’esprit de famille en ayant un mot pour chaque enfant, pour leurs parents, pour les animateurs. Prési vice prési PatrpC’est un beau cadeau et un défi d’accompagner le staff dans la prise de responsabilité. On essaie de leur faciliter la vie au niveau de l’administratif tout en ne les tenant pas à l’écart. C’est une grande joie de voir des animateurs s’épanouir et prendre des projets en main.

JP Gallez