Sr Virginie : un appel missionnaire Ad Gentes

Quel mystère, pour moi, que cet Appel à la vie missionnaire Ad gentes ! Un Appel qui me dépasse, qui me saisit ! Dieu n’a pas encore achevé, en moi, l’œuvre qu’il a commencée ! Un Appel qui vient tout chambouler !

Le « Oui » d’aujourd’hui s’enracine dans un long cheminement et discernement. Campo 2017 VirginieVoilà plusieurs années que je porte en moi ce profond désir. Années traversées par de multiples questions, doutes, peurs mais aussi convictions, signes. Je me suis souvent demandé si ce désir était aussi et surtout celui de Dieu pour moi ou si ce n’était que mon propre désir…même si les deux ne sont pas incompatibles ! J’ai souvent résisté : peur de quitter mes sécurités, mes habitudes, mes relations, mes sœurs, la famille salésienne, ma famille de sang. Et puis pendant ces 10 années passées avec vous, au milieu de vous, j’ai beaucoup reçu car vous m’avez beaucoup donné mais vous m’avait offert aussi la joie de me donner : groupe Confirmation, Ressuscito, Célébration de Noël, CampoBosco, MSJ…mais aussi le Valdocco…avec vous, j’ai parcouru mes premières années de vie religieuse ! Toutes nos relations, toutes ces  expériences ont été cadeau, source d’une grande richesse, j’ai beaucoup appris ! Il y a eu des moments de joie profonde, de belles amitiés, des traversées plus désertiques, des temps de partage qui m’ont fait grandir, vitalisée ! Je dois à chacun, chacune, d’être la salésienne que je suis aujourd’hui ! Merci. Je suis bien ici !Assemblée chantelamesse

Ce départ est tout sauf une fuite car la séparation n’est pas simple assurément mais je fais l’expérience que quand Dieu appelle, Il persiste et fini par gagner mais sans faire de forcing et je crois que ce chemin est chemin de bonheur, pour moi, aujourd’hui ! Je ressens en moi, une grande Paix et une grande Joie qui perdurent ! J’ai pris conscience que le désir s’était transformé en devoir. Devoir de répondre à cet Appel de Dieu ! Un jour, je me suis imaginé, à la fin de ma vie, n’ayant jamais fait ce pas et j’ai ressenti de manière profonde, le sentiment d’être passée à côté de ma vie ! J’ai compris que je ne  pouvais pas me dérober, ni fuir, à l’Appel de Dieu ! Je fais l’expérience que cet appel est comme un torrent qui vient me submerger et tous les barrages et résistances que l’on peut dresser sont vains ! J’ai aussi la conviction profonde que le bonheur, on ne le reçoit pas  comme cela sur un plateau d’argent, mais qu’on le choisit justement et le paradoxe c’est que souvent il naît au cœur des expériences les plus difficiles.Image1

Vos vies ne sont pas différentes de la mienne…. vous portez en vous vos questions, vos doutes, vos peurs, vos désirs… Dieu vous traverse, vous interpelle, ne cesse de vous appeler ! Des choix, de vrais choix, crucifiant, parfois vous en avez déjà fait, vous en faites et vous aurez encore à en faire ! Le Christ est là, n’ayez pas peur et Il ne souhaite que votre Bonheur !

Je pars à Rome, pour 1 an en formation et le 31 Janvier prochain, fête de St Jean Bosco, je recevrai le nom de mon nouveau pays de mission.  Je veux ainsi vous demander de prier pour moi, ma fidélité à cet appel, de prier pour la famille salésienne et pour que des jeunes puissent se mettre à l’écoute de Dieu et oser ce choix audacieux mais si heureux, de la vie religieuse salésienne, de prier pour mes parents, ma famille ….Virginie et Pilar

Je continue de prier pour vous parents, amis, jeunes, frères et sœurs, paroissiens et paroissiennes… je prie pour que le Seigneur puisse faire son œuvre dans vos vies….ni plus ni moins ! Car quand on le laisse créer, il fait de chacun, de chacune, un chef d’œuvre !

Bonne suite à chacun et chacune et Merci !

Sr Virginie M.

Les « Sac’Ado » en pleine nature

Camp Inter Jeunes de l’Est : C.I.J.E.

IMG_20170720_160833 copie 1Ce fut un camp merveilleux, en pleine nature. Le groupe « Sac’ Ado » auquel j’ai participé avait comme but de faire découvrir la nature aux jeunes par la marche, la convivialité et l’apprentissage du vivre au quotidien autrement puisque dépourvu du confort.

Dormir sous la tente ou à la belle étoile, aller chercher de l’eau pour les douches et la vie de chaque jour, nous a permis d’apprécier le fait d’avoir un robinet IMG_20170722_175413 copie 2chez soi qu’il suffit d’ouvrir pour avoir l’eau.

Nous avons vécu ensemble une très belle aventure qui nous a laissé la richesse de l’amour fraternel construit au jour le jour pour avancer soudés.

Pour ceux qui souhaitent vivre une telle aventure, je vous donne rendez-vous sur le site du C.I.J.E

IMG_20170722_190529 copie 3Sr Marthe

Formation VIDES : Rencontre, apprentissage et jeux

Nous sommes arrivés le 10 juillet à Ganshoren pour vivre un temps de formation avec Soeurs Pilar et Chantal. Durant cette semaine, nous avons pu rencontrer les jeunes de la plaine de jeux et les animer chaque après-midi. Le matin était le moment où nous étions à quatre pour se préparer à une année à l’étranger que ce soit l’année prochaine ou cette année-ci.

IMG_5298Cette semaine riche en rencontres que ce soit sur le plan éducatif ou sur le plan relationnel, nous a permis de nous ouvrir sur une autre réalité. Les après-midis nous étions donc en présence d’enfants entre 6 et 15 ans ce qui a pu nous former à l’animation avec les jeunes (jeux dans les bois, ballades, musées, piscine etc..). Grâce à cette semaine nous avons eu la possibilité de tisser des liens et de rencontrer des jeunes de notre âge pour atteindre le même but : le bonheur des enfants.

Sœur Pilar, venue tout droit de Louvain-la-Neuve et Sœur Chantal, IMG_5334de Farnières, nous ont aidées à mûrir dans notre choix de partir en tant que volontaire avec le VIDES. Pendant une semaine, tous les matins, nous étions réunis autour de la table pour discuter de la connaissance de soi, des autres, du monde qui nous entoure et bien sûr de l’histoire de la maison salésienne.  En effet, le film Don Bosco nous a appris la pédagogie salésienne et sa manière de s’occuper des jeunes. 153Une journée a été consacrée au choc culturel et comment s’adapter aux différences que nous pouvons rencontrer. Nous avons voyagé à travers le monde pour trouver notre future destination pour accomplir notre mission. Des témoignages nous ont accompagnés pendant la durée de la formation pour nous permettre de visualiser le travail réalisé par la communauté salésienne.

O. et S.

Echos de nos activités d’été… Camps, formations, plaines, …

Le temps des vacances est arrivé ! Mais que font les salésiennes durant l’été?

En voici quelques échos !

Des patronnés au service :

patro préas Grèce tortuesSix jeunes et leurs animateurs sont partis en Grèce pour un projet de sauvegarde des tortues. En plus de leur travail auprès de l’association qui les accueille, ils profitent de quelques visites culturels et détente. Préas TortuesA leur retour ils animeront les plus jeunes dans le camp bâtiment ou prairie en Belgique.

 

Stage icône

151210_icone-1La première semaine du mois de juillet, dans le domaine de Farnières a eu lieu le stage d’icônes de perfectionnement.  La journée a été rythmée par des temps de prière, d’enseignement et d’écriture d’icônes ou de peinture. A travers les temps de perfectionnement, chacun a pu découvrir des aspects de peinture qui permettent d’améliorer le travail d’écriture. Le dernier jour a eu lieu la bénédiction des icônes terminées.

Camp Tunisie à la Marsa au mois de juillet 17

Il y a une cinquantaine d’enfants avec une équipe d’animation composée de 4 jeunes françaises, chainese traduit la marsa 1un jeune camerounais, et une équipe de soeurs de choc : Sr Rosanna, sr Lucia et sr Alexandra de la communauté de la Marsa, sr Marie José qui nous soutient, elle a recruté au dernier moment une jeune de 15 ans Shalese pour faire la traduction, elle se révèle être une formidable animatrice ! Avec elles, il y a aussi sr Marie-Agnès et sr Virginie de la communauté de Lyon. chainese traduit la marsa 2Les enfants sont enthousiastes, simples et heureux d’être là même s’il fait très chaud. Le matin c’est l’animation auprès des enfants et l’après-midi : préparation des animations, rencontre des tunisiens, de l’église locale en Tunisie, des jeunes migrants vivants ici et de jeunes tunisiens qui s’exercent à l’animation… et parfois un plongeon dans l’eau !

Le temps de vacances est aussi un temps de formation :

Sr Sandrine est au Second novicait sandrine juillet 17« second noviciat », un mois qui prépare aux voeux perpétuels. Elle approfondit la spiritualité salésienne en revisitant les lieux sources de nos fondateurs. (Becchi, Castelnuovo, Turin, Mornèse, …) vous pouvez la suivre sur ce lien : Second noviciat sr Sandrine 2017

Sr Anne M. a suivi une session Teenstar sur l’affectivité et la sexualité des adolescents.  L’occasion d’approfondir ce sujet important afin de pouvoir en parler avec justesse et beauté aux jeunes.

 

La suite des activités d’été, au prochain épisode !

 

 

Un nouveau projet pour toi !

A partir de septembre 2016, les sœurs salésiennes de Don Bosco lancent un nouveau projet pour les jeunes femmes entre 18 – 30 ans :

l’année « PRIERE ET DON ».diapositive2_-_une-300x211-copie

Il s’agit d’une année d’engagement éducatif et pastoral, mais aussi de réflexion et de prière pour t’aider à trouver ton chemin dans la vie à la lumière de la Parole de Dieu et grâce au contact avec les jeunes.

Cette année peut être vécue dans différents lieux de France ou de Belgique tout en poursuivant ou non tes études ou ton travail.diapositive1-300x225-copie

Tract ici : Prière-et-don-1 et Prière-et-don-2

Rencontre des sœurs missionnaires à Farnières.

Fin mai à Farnières, les FMA missionnaires, récemment arrivées en France et Belgique-Sud se sont retrouvées pour un week-end de rencontre alliant prière, réflexion, détente.  Le thème de ce WE : « vivre la fraternité sans frontières » a permis à chacune de relire la riche expérience d’insertion dans une culture autre que la sienne !  Retour sur ce moment d’espérance pour l’Eglise et pour le monde d’aujourd’hui !IMG_1937

La fraternité sans frontière

Du vendredi soir 20 au dimanche matin 22 mai 2016, pour la première fois, les sœurs salésiennes de Don Bosco, originaires de continents différents, se sont rencontrées à Farnières sur le thème « la fraternité sans frontière ». C’est une vraie réalité dans le contexte actuel de la société et aussi dans la vie religieuse.

Nous venons de pays différents comme le Congo RDC, le Mexique, la Pologne et le Vietnam. Mais nous faisons partie de la même province France-Belgique-Tunisie. Notre intégration salésienne dans la province « Notre Dame des Nations » est singulier même si nous sommes enfants d’un seul Père par notre baptême et vivons la même spiritualité charismatique/évangélique par notre réponse vocationnelle. Comme Abraham (Gn 12-13), nous avons entendu l’appel et y avons répondu.

20160521_134828Notre commune réponse à l’appel du Seigneur, nous la vivons selon les Constitutions des Filles de Marie Auxiliatrice. Nous nous insérons dans cette « Famille religieuse » avec un nouveau départ en tissant des rapports interpersonnels, en cultivant une capacité relationnelle et un désir de communiquer ensemble. Donc, « la fraternité sans frontière » est fondée sur le Christ et vécue dans l’amour réciproque.

Toutefois, la différence culturelle (l’éducation, l’histoire, les vécus….) peut faire surgir le « choc culturel » ou « le choc des cultures ». Le temps vécu par cette rencontre avait pour but de partager « le choc culturel » de façon altruiste.IMG_1893 Après avoir entendu nos échanges fraternels, je perçois que tout être humain rencontre des obstacles variés : le «choc culturel » peut permettre un processus de relativisation de soi et de découverte de l’autre. Nous avons parlé :

  • de la joie de nous donner sans mesure dans un autre pays que le nôtre,
  • de la patience de nous faire comprendre en communiquant avec un autre langage que notre langue maternelle,
  • du courage de surmonter les difficultés,
  • de l’adaptation culturelle, du respect réciproque et la flexibilité mentale etc.
  • Nous avons pris le temps de nous rappeler notre premier « Oui » à la vie religieuse et de le concrétiser dans le quotidien. Nous avons également exprimé notre propre « choc culturel » de manière différente grâce aux discussions, à notre ouverture d’esprit et à notre dépassement de la peur du regard des autres.

20160520_204520En un mot, cette rencontre dans la maison « Notre Dame au Bois » à Farnières était une véritable fraternité sans frontière. Cette fraternité se construit peu à peu telle la « femme syro-phénicienne » (Mc 7,24-30).

Merci à vous toutes pour avoir vécu ensemble ce temps « interculturel » si fort et d’avoir pu échanger des gestes fraternels à l’exemple de « DIEU – AMOUR » (1 Jn 4,8)  selon l’esprit de Don Bosco et Marie -Dominique!

Sr Thérèse Nga  (NGUYỄN Tú Quỳnh Nga)